RAPPORT DE
L'ONU SUR LES
CRIMES COMMIS
EN R.D.CONGO.


Shirt du Fémicide


ETANT DONNE QUE TOUT ETRE HUMAIN, AUSSI PUISSANT SOIT-IL, EST NE D'UNE FEMME, TOUTES LES FEMMES DEVRAIENT ETRE RESPECTEES ET PROTEGEES !

ACTIVITES

CONFERENCES

Nous avons organisé une conférence en Février 2009 avec le Dr. Denis Mukwege à Atlanta, Georgia aux Etats-Unis avec le soutien de V-Day et de Kivu Rise.
Le but de la conférence était de faire entendre ce héros national, le plus grand combattant contre le Fémicide, par la communauté Congolaise locale.

Nous avons assisté à d'autre conferences avant celle-là sur le Fémicide bien qu'elles ne portaient pas ce titre mais plutôt parlaient de viols en R. D. Congo.
C'est en Septembre 2007 à une conférence de V-Day que nous decidâmes d'utiliser le nom Fémicide puisqu'une personne dans l'audience s'était plainte qu'on parlait de viols en Afrique comme s'il n'y en avait pas en Amérique. Nous decidâmes alors de chercher un mot qui pourrait différencier les crimes de l'Est du Congo du reste de viols dans le monde : Le Fémicide.
C'est aussi dans cette conférence que pour la première fois nous confrontâmes un représentant de l'ONU avec une question sur leur vrai agenda en R. D. Congo puisqu'ils semblent ne pas pouvoir arrêter Le Fémicide.
La question souleva bien d'autres questions avec certains participants confirmant que parfois l'ONU semblait vouloir perpétrer leurs missions dans le monde pour gagner de l'argent et non pour le bien de la population.

AUTRE EVENEMENTS

Nous avons assisté à de nombreuses collectes de fonds, entre autres une à Dallas, Texas en Mars 2005 organisé par les avocats de Dallas.
La collecte avait atteint environ $40,000 qui étaient destinés aux victimes internées à l'hôpital de Panzi et d'autres démunis du centre Olame.

SUR LE TERRAIN

Entendre les témoignages de loin à travers les médias n'était pas suffisant. Il fallait écouter les victimes en les regardant dans les yeux.
Nous les avons visité trois fois depuis 2007 à Bukavu et dans ses environs.
Celà nous donna une meilleure vision sur ce qui se passait vraiment dans la région et donc une meilleure idée sur les besoins des victimes.


© Femicide 2008